Navigation

Société GRICS  
   

 Accueil
 Nouvelles du Libre
 Culture libre
 Logiciels libres
 Formation et tutoriels
 Répertoire du libre
 Comité du libre

Colibris


Selon Raymond Ouellette

Ce qu’OpenOffice.org offre de plus que la concurrence

mardi 12 mai 2009

Raymond Ouellette qui nous a déjà fourni d’excellents trucs pour utiliser au mieux OpenOffice.org s’est fait demander par un ami ce qu’il aimait tant dans OpenOffice. Cet ami voulait convaincre d’autres personnes de l’intérêt qu’il y avait à laisser MS-Office. Raymond s’est empressé de lui répondre dans un long courriel... il avoue qu’il n’avait jamais pensé à mettre par écrit tout le bien qu’il pense d’OpenOffice.

Il a gentiment accepté de vous offrir ce texte (en y enlevant les références nominatives, bien sûr !). Une mise en page élémentaire plus tard, le voici. Tout comme son autre texte, ce dernier est sous licence Creative Commons, ce qui implique que vous pouvez l’utiliser à votre guise.


 
Le texte de Raymond Ouellette

Le styliste

Le styliste est très simple à utiliser (quand on s’y met) et la puissance est surprenante. Word a des styles, préformatés, difficile à éditer et peu souples. Les styles de OOo1 sont DANS TOUTES les composantes de la suite. Les styles sont aussi interconnectés les uns aux autres selon nos besoins, l’onglet gérer d’un style permet par exemple de faire suivre automatiquement un style utilisé par un autre.

On utilise les styles aussi dans Calc, dans Impress, dans Draw, bref dans toute la suite. Par exemple dans Calc on a des styles de cellules, mais aussi des styles de page. Ainsi un document Calc peut être imprimé avec des pages d’un style portrait ou d’autres d’un style paysage avec une grande simplicité et en une seule opération continue. La concurrence ne l’offre pas.

Les cadres

Un cadre flottant sur notre page, dans le traitement de texte, et pouvant contenir n’importe quoi : du texte en colonne, des images, des graphiques, etc. Par exemple dans un journal on placera un cadre à gauche, le texte inséré dans le cadre peut couler dans un second cadre puisqu’on peut lier les cadres (onglet gérer). Cette souplesse n’existe pas dans Word. On se rapproche ici d’un logiciel d’éditique. Pour être honnête, Kword aussi utilise (et très efficacement) des cadres.

Le navigateur

Le navigateur (F5) présent dans tous les modules de OOo. Le navigateur de OOo permet non seulement de retrouver des éléments mais de les ordonner, les déplacer et d’accéder à certaines fonctions d’édition. Il n’y a pas d’équivalence dans MS-Office.

Le module Draw

Le module Draw n’a pas d’équivalence dans la suite MS-Office. Non seulement offre-t-il l’édition vectorielle, mais il a aussi un petit éditeur matriciel incorporé (sous forme de filtres). Draw permet notamment d’éditer finement des graphiques réalisés avec Calc et de les retourner par exemple dans Writer sans perte de formatage. Draw travaille aussi avec des calques (ou couches) pour plus de possibilités (édition, impression, verrouillage oui ou non de chaque calque). Un objet Draw incorporé dans une présentation Impress est du plus bel effet !

L’attribut langue dans les polices de caractères

Les polices ont une langue dans OOo et des attributs. Vous faites un tableau, dans Writer ou dans Calc par exemple. Il suffit de changer la langue pour que le formatage suive les attributs de la langue : changement du séparateur de millier, changement du point décimal, changement du signe monétaire, etc. Le formatage de la langue se fait où on veut, sur un seul caractère, un paragraphe, une cellule, un tableau, etc. Il n’y a pas d’équivalence dans MS-Office.

Les cellules du chiffrier sont paramétrables dans tous les sens

Non seulement dans un tableau de Writer, mais toutes les cellules d’un tableur Calc sont paramétrable dans tous les sens. On peut par exemple écarter un chiffre du côté droit de la cellule par l’unité de mesure voulue (exemple 3,5 mm), ou du haut, ou du bas ou de la gauche... Quelle souplesse pour réaliser des tableaux professionnels. MS-Office ne sait pas le faire... et je peux continuer encore longtemps... Je n’avais jamais pensé d’ailleurs à écrire ces différences avant que tu ne me les demande !

Impression générale sur les deux principales suites

OOo est une vraie suite dont les modules se partagent 90 % du code. La suite monopolistique concurrente provient de logiciels créés séparément et dont l’intégration, assez tardive, est boiteuse.

On pourrait bien sûr trouver dans MS-Office des fonctionnalités absentes dans OOo, cela se joue à deux. Mais à mon avis OOo offre plus pour la majorité des utilisateurs (à condition de le découvrir). Pour son malheur, OOo a une interface qui ressemble à celle de MS-Office pré-2007. Alors les utilisateurs l’abordent comme le produit de Microsoft et ratent le bateau... Un apprentissage et une petite formation sont essentiels !

Ce qui me manque dans OOo par rapport à MS-Office ?

La vitesse d’Excel2 dans de gros tableurs, ses tableaux croisés dynamiques sont nettement plus rapides. Excel 2007 a beau avoir 1 million de lignes, un filtre ne peut pas avoir plus de 8192 discontinuités, alors il ne faut pas se péter les bretelles puisque les gros tableaux deviennent vite non manipulables, obligeant d’utiliser Access.

Voici comment faire le test de la discontinuité limitée à 8192 :

Ouvrir un tableur et créer deux colonnes. La première contiendra les nombres de 1 à 20000 et la seconde les chiffres 1 ou 2, 1 si le nombre de la première colonne est impair et 2 si le nombre est pair. Mettez un titre au dessus de chaque colonne. Puis vous ouvrez les filtres automatiques et vous sélectionnez, dans la colonne de droite, les 1 pour ne filtrer que les nombres impairs.
Ce faisant il y aura sélection de la première ligne impaire, un saut, la troisième ligne, un saut, la cinquième ligne, etc. Chaque saut est une discontinuité. Dans Calc la limite est déterminée par la longueur maximale d’une feuille (65536 lignes) mais dans Excel, quel que soit sa version, la limite est de 8192 discontinuités. Évidemment le résultat va s’afficher, ne criez pas victoire tout de suite ! Essayez maintenant dans Excel de sélectionner l’ensemble des valeurs filtrées pour les copier ailleurs, un message d’erreur va apparaître mentionnant que l’opération est... trop complexe !
Un vrai message d’avocat à la Microsoft  ;-) Par contre dans Calc pour pourrez copier les valeurs filtrées ailleurs. C’est une limite de Excel qu’il est bon de savoir, à quoi bon avoir 1 000 000 de lignes s’il est difficile d’y faire une aussi simple opération ?
La souplesse de Access et sa vitesse par rapport à OOBase.

Je n’écrit pas de macros, mais les gros utilisateurs vont peut-être regretter l’excellente intégration du VBA dans MS-Office. Mais les macros seraient efficaces également dans OOo. Je ne me sens pas concerné ici et je ne parlerai pas de ce que ne connais pas...

Je ne vois rien d’autre... Je suis bien davantage frustré en utilisant MS-Office (surtout Word que j’évite le plus possible) par ce qu’il me manque que par le peu qu’il pourrait m’offrir de plus.

Évidemment ce que j’écris sur MS-Office est de mon expérience au bureau, je n’ai aucun logiciel Microsoft chez moi et je n’utilise plus Windows à la maison depuis 10 ans !

Voilà, ça t’éclaire un peu  ;-)  ?

Raymond

 P.S. Ce texte est sous licence Creative Commons (By-NC-SA)

 


Share |